Deutsch (DE-CH-AT)French (Fr)Italian - Italy
Êtes-vous hyperacide?
Comment prendre Basica®
Calculatrice acido-basique
Les causes d’une hyperacidité chronique
Alimentation

Nos habitudes alimentaires actuelles causent un net excédent d'acide. Ceci est attribuable d’une part au fait que nos denrées alimentaires comportent aujourd’hui en quantité nettement plus faible les éléments basiques vitaux (substances minérales organiquement liées). Mais surtout la consommation accrue de protéines animales (viande, poisson, œufs) et de produits céréaliers et une consommation nettement plus faible de fruits frais, légumes et salade conduisent à une augmentation de la charge d’acidité.

Acide ne signifie pas acidité
On suppose souvent à tort que les denrées alimentaires au goût acide et dont le pH est acide sont aussi des sources d'acidité. Ce n’est d'aucune manière le cas. L’explication est simple : nos nerfs gustatifs présents sur la langue ne réagissent qu’à ce qui est acide, mais non à ce qui est basique. Nous ne sommes donc pas en mesure de goûter ce qui est basique. Les fruits à goût acide comme les citrons, par exemple, contiennent une abondance de bases sous forme de substances minérales organiquement liées, que nous ne goûtons pas mais qui sont responsables de l’effet basique dans le corps. Les composés minéraux organiques sont responsables de l’effet basique des fruits, des légumes et de la salade. Il s’agit en particulier de substances minérales liées par exemple à l’acide citrique, comme le citrate de potassium, de sodium, de magnésium ou de calcium. Lors de l’élimination de ces composés minéraux organiques, l’acidité est consommée. De ce fait, la charge d’acidité diminue dans l’ensemble. L’effet basique d’un aliment dépend donc de façon déterminante de la teneur en substances minérales.
Ce sont surtout les protéines qui font partie des nutriments à effet acidifiant. Ceci est dû au fait que les protéines contiennent une forte teneur en soufre, qui se décompose en acide sulfurique. Le phosphore et le chlorure sont également acidifiants (acide phosphorique, acide chlorhydrique). Bien entendu, des acides aussi forts ne surviennent pas dans le sang ou les tissus, mais sont immédiatement neutralisés par

les systèmes tampons. Si le tampon est sollicité davantage, la capacité de rendement du tampon baisse dans l’ensemble (cf. régulation) avec les conséquences typiques d’une hyperacidité chronique.
Vous trouverez dans notre calculatrice acido-basique quels aliments sont métabolisés en acides et lesquels en bases.

Le jeûne et les régimes

Aussi bien la perte de poids par un apport calorique moindre que la renonciation à toute nourriture solide lors du jeûne conduisent à des transformations décisives dans l'équilibre acido-basique. En effet, le corps est forcé de recourir à ses réserves d’énergie, donc surtout de réduire les dépôts de muscles et de graisse. Ceci peut être tout à fait souhaitable, mais cela stimule la formation de ce qu'on appelle des « acides cétoniques », qui se produisent lors de la consommation des acides gras et chargent le métabolisme. Une hyperacidité prononcée (acéto-acidose) peut en être la conséquence, ce qui fait que la performance métabolique globale est plutôt aggravée. La plupart des crises typiques survenant au bout de quelques jours de diète ou de jeûne sont la conséquence désagréable d’une telle acéto-acidose. Le succès du jeûne et de la perte de poids est plutôt assuré lorsque l’on veille à compenser la production d’acide supplémentaire par un apport suffisant de fruits, légumes et salade ou que l’on recourt en conséquence à des produits basiques comme Basica® au cas où, par exemple, des aliments correspondants ne sont pas permis dans le cadre de la diète.

Stress physique et maladie

Les influences environnementales ainsi que le stress physique et psychique perturbent l’équilibre acido-basique harmonieux. Les maladies mettent l'organisme à rude épreuve. Dans certaines maladies, par exemple les troubles rhumatismaux, le diabète, les maladies gastro-intestinales et la fonction rénale restreinte, le corps n’est généralement plus en mesure de compenser entièrement les perturbations de l’équilibre acido-basique. La conséquence en est une nette augmentation de la charge acide, qui entraîne à long terme, si des contremesures ne sont pas prises, une hyperacidité chronique.