Deutsch (DE-CH-AT)French (Fr)Italian - Italy
Êtes-vous hyperacide?
Comment prendre Basica®
Calculatrice acido-basique
Régulation de l’équilibre acido-basique
Le pH physiologique

Le maintien du pH sanguin et tissulaire est toujours au centre de la régulation acido-basique. Toutefois, si les systèmes tampons sont surchargés et que le pH normal est dépassé, le sang perd des propriétés d’écoulement normales et le transport d’oxygène, de substances nutritives et de produits de décomposition serait fortement restreint.

Les rapports acido-basiques dans notre corps ne doivent pas être considérés comme un système rigide, mais plutôt comme un équilibre fluide dynamique toujours en mouvement, qui s’efforce de maintenir les conditions de pH les plus stables possibles. Certes, la quantité d’acides et de bases change sans cesse dans notre corps, mais reste presque constant dans les différents organes et tissus ainsi que le sang. Chaque organe ou chaque section métabolique a son propre pH optimal.

Plasma sanguin pH 7,35 – 7,45
Suc gastrique pH 1,2 - 3
Bile pH 7,4-7,7
Urine pH 5-8
Salive pH 6,8
Liquide articulaire pH 7,4-7,8

Si les acides et les bases sont en déséquilibre, les rapports pH spécifiques menacent de se modifier et le corps doit dépenser de l'énergie supplémentaire pour y parer. Plus le déséquilibre entre les acides et les bases est prononcé, plus les limites du pH physiologique seront dépassées rapidement en fin de compte et le système menace de s’écrouler.

Afin d’éviter cela, l’équilibre acido-basique ou le pH est réglé en permanence. Les facteurs suivants jouent un rôle essentiel en la matière :

Les facteurs du pH

Nutrition et métabolisme

Notre nutrition et les acides ou bases formés dans le métabolisme à partir des substances nutritives apportées ont une influence déterminante sur l'équilibre acido-basique. Mais même lorsque nous respirons ou exerçons une activité physique, des acides se manifestent en permanence dans les cellules sous forme de déchets de la production énergétique.

Tampons sanguins et tissulaires

Afin d’éviter des modifications nocives du pH dans notre corps, nous sommes équipés d’un système de tampons tout à fait performant.
Les tampons sont des dispositifs de sécurité qui captent les dérèglements du pH dans les liquides corporels et les cellules, comme un amortisseur atténue les secousses dans une voiture. Les systèmes tampons sont en mesure de capter une quantité déterminée d’acide ou de base apportée par liaison aux tampons. Des éléments importants de ce tampon sont par exemple le bicarbonate basique dissous dans le sang ainsi que le colorant rouge du sang, l’hémoglobine. Par liaison au tampon, un excès d’acide ne fait pas de dégâts dans un premier temps et peut ensuite être libéré si nécessaire sans changement de pH notable.

Le tampon bicarbonate - Zoom!
Le tampon bicarbonate. Le bicarbonate dissous dans le sang peut lier l’acide, il se produit de l’acide carbonique qui se décompose en eau et en gaz carbonique. Le gaz carbonique est expiré par le poumon. De cette manière, le pH sanguin peut être corrigé rapidement et efficacement. Pour pouvoir maintenir à long terme la fonctionnalité de ce système, il faut régénérer sans cesse les systèmes tampons. A cet égard, la quantité de composés minéraux basiques apportés par la nutrition est décisive.
Organes excréteurs rein et poumon

Les plus importants organes dans la régulation de l’équilibre acido-basique sont le rein et le poumon. Le rein est l’unique organe qui est à même de produire une excrétion nette d’acide, pouvant donc éliminer efficacement l’acide du corps. Le poumon participe aussi à la régulation de l’équilibre acido-basique par la respiration. Ainsi par exemple le pH sanguin peut être directement contrôlé par l’expiration renforcée de gaz carbonique.

Os et tissu conjonctif

Si le système tampon atteint ses limites et que la capacité d’excrétion d’acide du rein est épuisée pour les acides, le corps doit « retirer » immédiatement ces acides « de la circulation » pour maintenir les conditions métaboliques optimales. Ceci se produit par des dépôts d’acides dans le tissu conjonctif, qui est particulièrement apte en raison de ses caractéristiques physiques à absorber les acides : comparable à une éponge qui se gorge d’eau.
Alternativement, des substances basiques (par exemple le carbonate et le phosphate de calcium basiques) sont libérées par les os, ce qui peut entraîner à long terme une atteinte à la santé des os.